retour accueil

LA VIE DES ASSOCIATIONS
Société des Enfants et Amis de Gras

Pour le visiteur qui aime prendre son temps, serpenter sur les petites routes et découvrir des endroits charmants, le petit village de Gras est tout indiqué ; on peut s’y rendre de Vallon et Bourg-Saint-Andéol par Saint-Remèze, de Saint-Montan par Larnas, mais l’accès le plus agréable
suit la vallée de la Nègue, après le contour de Saint-Thomé. Il faut parcourir le plateau calcaire où se mêlent amandiers, lavande et autres essences de la garrigue méditerranéenne pour découvrir enfin le village.

chapelle saint-Blaise

Chapelle Saint-Blaise

Les maisons de Gras étaient autrefois entourées par les remparts du château, jadis celui de dame Vierne de Balazuc. Le village fortifié avait son église, au vocable de Notre-Dame du Ranc ; détruite, elle fut remplacée au xviie siècle par l’église actuelle qui porte le nom de Notre-Dame de l’Assomption. Bâtie sur le rocher, elle ne pouvait avoir de sépultures autour d’elle comme c’était la coutume, ce qui peut expliquer l’existence du cimetière Saint-Blaise hors les murs ; une chapelle romane y fut édifiée, dédiée à Saint-Blaise, évêque et martyr.
Dans les années 1960, le village de Gras avait connu l’exode rural, mais certains enfants du pays gardaient pour lui des attaches profondes. Parmi eux, Mme Alberte Bergon, institutrice « expatriée » à Lyon et revenant au pays à chaque occasion ; en février 1960, elle écrivait à M. Louis Bourbon, président-fondateur de la Société de Sauvegarde des monuments anciens de l’Ardèche pour lancer « un S.O.S. en faveur de la chapelle Saint-Blaise… (étant) à peu près le seul vestige intact du passé de ce village qui, si rien n’est fait sans tarder en sa faveur, s’ajoutera aux ruines déjà trop nombreuses… ». Après plusieurs mois d’une correspondance soutenue, de démarches et de rencontres, le projet de restauration allait se concrétiser par le début des travaux en juillet 1963.

visite des travaux

Visite de fin des travaux de drainage avec Mme Alberte Bergon, M. Jean-Paul Croizier, maire de Gras et M. Florent Peyret, secrétaire de l’association (2005)

Le 15 août 1963 fut la date choisie, sur invitation de l’abbé Arnaud à qui il faut rendre ici un hommage particulier, pour la création d’une Société des Enfants et Amis de Gras ; le président en fut René Marquet, maire de la commune et la secrétaire Mme Bergon. Le premier objectif était tout naturellement de sauvegarder la chapelle Saint-Blaise, mais les statuts prévoyaient des « travaux jugés utiles pour la rénovation et la conservation du cachet historique du village médiéval. » Les travaux de la chapelle (gros œuvre, crépis intérieurs), entièrement terminés en août 1966, lui ont rendu sa splendeur première aux volumes harmonieux avec son abside semi-circulaire et sa toiture en lauzes de calcaire.
Par la suite, l’association s’est toujours maintenue, s’investissant dans d’autres travaux d’intérêt patrimonial et organisant de nombreuses manifestations culturelles ; en 1998, le président Thierry Baudart, dans une lettre aux adhérents, insiste sur la nécessité de « réaffirmer statutairement le champ culturel d’intervention de l’association qui oeuvre ainsi depuis sa relance, voire sa re-création en 1984. » Au-delà de la sauvegarde des deux édifices inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques (Saint-Blaise et Notre-Dame de l’Assomption), l’association s’oriente vers l’ensemble du site communal à préserver et à mettre en valeur.
En 2005, la Société de Sauvegarde est venue en aide, sur ses fonds propres, pour les travaux de drainage de la chapelle Saint-Blaise.
L’assemblée générale d’août 2007 a confirmé la cohésion et le dynamisme de l’association, réunie autour de son président Jean-Jacques Moreau ; parmi les nombreuses activités, citons le projet en cours concernant « l’aménagement et la restauration des rues et places du village » en partenariat avec la municipalité.
La Société de Sauvegarde a toujours eu un œil bienveillant pour les Enfants et Amis de Gras, gardant en mémoire les liens profonds qui les ont rapprochés autour de la restauration de la chapelle Saint-Blaise où M. Valette-Viallard et l’abbé Arnaud s’étaient particulièrement impliqués. Cette association de restauration du patrimoine qui fêtera ses quarante-cinq années d’existence en août prochain, est l’une des plus anciennes du département.

Alain Fambon
(Patrimoine d'Ardèche, n° 6, avril 2008)

NB - On pourra aussi consulter, sur le présent site, les pages consacrées au village de Gras et à la chapelle Saint-Blaise.