retour accueil

LA VIE DES ASSOCIATIONS
Les Amis de Rochebonne*

L'association des Amis de Rochebonne a été créée en août 1980 dans le but de sauvegarder le patrimoine des hautes Boutières et particulièrement celui de Rochebonne.
Le château de Rochebonne, en ruine depuis 1760 a, à lui seul, mobilisé toute l'énergie de la jeune association. Et pour cause : au XIXe puis au début du XXe siècle, Rochebonne a servi de carrière pour les constructions voisines ou encore, entre 1902 et 1904, à la construction de murs
de soutènement de la route départementale de Saint-Martin-de-Valamas à Saint-Jean Roure. Des cohortes de mulets ont grimpé, depuis le bas des ruines, des centaines de pierres pour réemploi.

rochebonne

Cela explique pourquoi le 18 avril 1966, puis le 31 janvier 1969, l'architecte des Bâtiments de France insistait sur la dangerosité des ruines, non seulement pour les visiteurs, mais également pour les maisons du hameau. M. Joulié était pessimiste sur l'avenir car il soulignait alors le désintérêt des collectivités locales pour Rochebonne.
Grâce au soutien de la Société de Sauvegarde des Monuments Anciens de l'Ardèche, l'association des Amis de Rochebonne a commencé la consolidation du donjon en 1983. Six ans plus tard, un nouveau programme était décidé pour le rejointoiement des murs extérieurs de la grande tour. Ces deux chantiers avaient également reçu l'appui financier de la commune de Saint-Martin-de- Valamas.
Après le décès de la présidente Marguerite Chapus, fin 1992, un nouveau bureau était élu au printemps 1993. La nouvelle équipe s'employait à organiser des journées de débroussaillage, de tri de pierres. Pour améliorer les finances, elle lançait ses « Veillées des Boutières » où jeunes et anciens intervenaient bénévolement au profit de l'association. Elle a également publié en 1993 une première brochure sur Rochebonne. En 2000, c'était l'organisation de la Biennale du salon du livre et des expositions de peintures, de photo, de cartes postales...
Parallèlement, de nouveaux chantiers étaient entrepris successivement en 1995, 1999, 2003, 2007 et 2012. Forte d'une centaine d'adhérents, l'association édite chaque année son journal, « l'Écho de Rochebonne », qui permet à chaque sociétaire de se rendre compte des activités annuelles des Amis de Rochebonne. En 2005, l'association créait le comité d'études et de recherches historiques des Boutières. Ce comité d'histoire a depuis fait son chemin avec la publication annuelle d’un ouvrage collectif « Boutières en histoire ». Aujourd'hui, le comité compte 34 auteurs. Le n°9 de « Boutières en histoire » paraîtra début avril 2016.
À partir de 2009, l'équipe de bénévoles qui intervient régulièrement sur le site a multiplié ses interventions, notamment dans la cour d'entrée du château et dans le logis 3 où les bases du mur ouest, entièrement enfouies sous trois mètres de terre, ont été dégagées. Un nouveau programme de travaux était décidé en 2013. Avec l'appui de la Sauvegarde et de la DREAL1, ce chantier de consolidation a eu lieu en juin et juillet 2015. Pour permettre l'alimentation en eau, les bénévoles ont repris depuis la cascade de Rochebonne jusqu'à proximité du château, quelques 407 mètres de béalières.

travaux de restauration travaux de restauration

La préparation du chantier a permis de dégager deux belles marches d'escalier à vis, une pierre blasonnée aux armes des Châteauneuf de Rochebonne. L'approvisionnement du chantier s'étant fait par hélicoptère, l'association a financé sept voyages supplémentaires pour hisser dans le grand logis quatre éléments de manteaux de cheminée (l'une des pierres a un poids de 620 kg). Le chantier 2015 a été très difficile, d'une part à cause de la forte déclivité des lieux, d'autre part à cause de la chaleur. Deux murs du chazal nord et sud des communs de Rochebonne ont également fait l'objet de reprises de maçonnerie. Le programme 2015 s'élève à 31 500 euros. L'association a apporté, en plus de 400 heures de bénévolat, le tiers du financement. Elle a également à cette occasion reçu le mécénat de Groupama.
Une nouvelle dynamique a vu le jour en 2015 avec une journée citoyenne organisée par la municipalité de Saint- Martin. Chacun a mesuré l'effort entrepris ces derniers mois pour que Rochebonne soit un lieu privilégié pour le tourisme dans les Boutières… et il l'est avec 10 000 visiteurs qui arpentent le site qui est classé depuis décembre 1936. L'association vient d'éditer une nouvelle brochure sur l'histoire archéologique avec un plan détaillé des ruines. En partenariat avec le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche, un panneau signalétique est prévu sur la plateforme où le visiteur peut s'arrêter un instant, pour admirer devant la table d'orientation un panorama inoubliable.
Les Amis de Rochebonne poursuivent la défense de ce haut lieu historique. La sécurité est aujourd'hui mieux assurée. L'équipe de bénévoles continue l'entretien des lieux. Le rapatriement de la mesure à grains scellée dans la cour d'entrée va permettre d'engager en 2016 et 2017 d'autres aménagements dans cette partie, qui selon l'expert parcourant Rochebonne en 1763, « est la plus ancienne et la plus importante…du château ». Une seconde équipe sera nécessaire dans la partie ouest des ruines pour améliorer l'accès des communs de Rochebonne et terminer le déblaiement de la cave du château. Pour l'association, Rochebonne est une véritable passion, dans le respect des constructions anciennes. Tous les intervenants y reviennent chaque fois avec plaisir.

1- DREAL : Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Roger DUGUA
Président des Amis de Rochebonne

*Article paru dans le n° 38 (avril 2016) de « Patrimoine d'Ardèche ».