retour accueil

LA FERME DE CLASTRE À SAINTE-EULALIE
L'association « LIGER »

La ferme de Clastre

Le domaine de Clastre à Sainte-Eulalie était un prieuré rural dépendant de l'abbaye vellave Saint-Chaffre du Monastier. Une clastre était un lieu clos, géré par des moines. Sur le même modèle, il existait une clastre à Montpezat, autre dépendance de Saint-Chaffre, mais aussi aux Sagnes, paroisse voisine de Sainte-Eulalie, prieuré dépendant de l'abbaye de La Chaise-Dieu.
Il ne reste rien du bâtiment du Moyen Âge, sans doute installé au même emplacement que la chaumière actuelle, depuis que l'église existe en ce lieu. Seules des fouilles archéologiques permettraient d'en savoir plus sur l'histoire ancienne du bâtiment.
L'essentiel du bâti actuel remonte à 1571-1573, comme l'ont démontré des analyses dendrochronologiques présentées par Michel Carlat. Ces analyses ont aussi prouvé que le plancher du fenil et une partie de la charpente ont été remaniés en 1738-40. En 1862, le bâtiment fut agrandi vers l'ouest pour créer un logis supplémentaire, couvert de lauzes.
Depuis 1980, Clastre est la propriété de l'association Liger qui l'a acquise pour en assurer la sauvegarde, alors qu'elle risquait de disparaître.

Clastre

Ferme de Clastre

Le rôle de l'association Liger

En 1975 Joseph Pouget – aujourd’hui disparu -, sensible à la dégradation progressive du patrimoine architectural du haut val de Loire, décida de tout mettre en œuvre pour enrayer ce phénomène. C’est ainsi qu’il créa LIGER (la Loire, en latin), association qui a pour but la sauvegarde et la valorisation de l’architecture des fermes traditionnelles couvertes de genêt et de lauzes ainsi que des paysages du Pays des sources de la Loire. La Société de Sauvegarde est membre fondateur de Liger.
Un inventaire des fermes effectué dans les années 1980 indiquait que les pailhisses – chaumières aux toitures couvertes de genêt – étaient un peu plus d’une centaine, disséminées sur les hauts plateaux du Vivarais. La Montagne, comme la désignent les habitants des autres zones de l’Ardèche, était alors la seule région d’Europe à posséder des habitations permanentes couvertes de genêt. Ces chaumières étaient des centaines au début du xxsiècle, mais moins de dix aujourd’hui dressent encore leur toit pointu vers le ciel. La ferme de Clastre est d'autant plus emblématique qu'elle reste la dernière chaumière au sein d'un village ardéchois. Elle a été classée monument historique en 1984.

Rénovation de la toiture de Clastre

Rénovation de la toiture en genêt de Clastre

Pour perdurer, les toitures couvertes de genêt doivent être rénovées chaque année, au sortir de l'hiver, mais aussi et surtout à l'automne, comme le faisaient tous les propriétaires de pailhisses autrefois.
En 2011, Laurent Haond, président de Liger, écrivait « Une campagne de rénovation de fond est aujourd'hui nécessaire pour assurer une pérennité aux dernières chaumières couvertes de genêt, dont celle de Clastre à Sainte-Eulalie qui risque de disparaître. En août 2014, à l'occasion d'une visite conjointe de trois associations (Liger, la Société de Sauvegarde et l'Amicale des Ardéchois à Paris), il pouvait déclarer : « La restauration du gros œuvre peut être considérée comme pratiquement achevée : toitures en genêt et en lauzes, faîtage, mur pignon, pose d'une ceinture en poutres pour soutien le long des murs de l'étable. Pour l'aménagement intérieur, qui demandera du temps et de gros investissements, une convention a été signée avec le CAUE de l'Ardèche pour mieux définir les priorités.
Par ailleurs, l'association a créé et continue de développer dans la vaste prairie qui jouxte la ferme un jardin ethnobotanique, l'Hort de Clastre. Celui-ci présente des plantes médicinales – les simples - et les plantes spontanées de la Montagne. Le but est de permettre au visiteur de prendre connaissance de notre patrimoine naturel ainsi qu’apprécier, goûter et cuisiner les richesses naturelles du pays des sources de la Loire. Il y découvre les noms et usages vernaculaires des plantes locales ainsi que les emplois cosmétiques et médicinaux des cueillettes traditionnelles.

Enfin, pour que perdurent les savoir-faire traditionnels, Liger organise chaque année depuis 2014 des stages de piquage de genêt et de pose de lauzes qui connaissent un grand succès.

Taille de lauze

Taille de lauze

Récolte du genêt

Récolte du genêt

Construction d'une cabane dans l'Horst de Clastre
Cabane construite dans l'Horst de Clastre

Construction d'une cabane dans l'Horst de Clastre au cours du stage de 2014

Sources

Association Liger - Ferme de Clastre 07510 Sainte-Eulalie

Tel. 07 82 39 92 01
liger-secretariat@outlook.fr

www.liger-ardeche.com