retour accueil

ÉGLISE SAINT-MARTIN DE MONTSELGUES

église de Montselgues

Église Saint-Martin de Montselgues

Le petit village de Montselgues est situé à 1 000 mètres d’altitude, sur un plateau couvert de bruyères et de genêts, non loin de l’auberge de Peyre, aujourd’hui bien isolée, mais qui était autrefois un important relais muletier, au carrefour du chemin montant des Vans et de la très ancienne voie courant sur le plateau, fréquentée notamment par de nombreux pèlerins se rendant à N.-D. du Puy.
L’église Saint-Martin de Montselgues était comprise dans l’importante donation que fit en 998 Étienne, vicomte de Gévaudan, à l’abbaye Saint-Chaffre du Monastier.
L’église construite au xiie siècle par les moines de Saint-Chaffre ne nous est parvenue que très partiellement, car elle a été en grande partie rebâtie, sans doute dès le xive siècle, ainsi qu’en témoignent le chevet et la couverture de la nef qui sont typiquement de style gothique méridional. Les murs de la nef ayant certainement été conservés, nous nous trouvons toujours en présence d’une construction basse, en granit, couverte d’un très beau toit de lauzes, typique des églises du Plateau.

porche de l'église

Le portail s'ouvre dans le mur méridional

chapiteaux du porche

Chapiteaux du porche

De l’époque romane, nous avons donc conservé les murs de la nef, avec notamment une belle fenêtre dont l’arc est orné d’un gros tore retombant sur deux colonnettes, ainsi qu’un ensemble de modillons soutenant la corniche du toit.

intérieur de l'église chapiteaux intérieurs

Mais l’élément le plus remarquable de la construction du xiie siècle est certainement le très beau portail ouvert dans le mur méridional. Trois profondes voussures à profil carré retombent sur des impostes moulurées, tandis que quatre colonnes aux chapiteaux sculptés complètent la décoration.

À l’intérieur, il faut signaler deux chapiteaux de style archaïque représentant des animaux fantastiques, des basilics pense-t-on. Le basilic avait la particularité de tuer ses adversaires de son seul regard. On ne pouvait donc le tuer lui-même qu’en lui présentant un miroir... Ici, le sculpteur a préféré figurer deux basilics affrontés.

L’église de Monselgues est inscrite sur la liste supplémentaire des monuments historiques depuis 1935, à l’exception du clocher qui a été reconstruit au xixe siècle sous la forme d’un campanile pour remplacer le clocher-arcade qui s’effondrait.

Paul Bousquet