bandeau

LA FERME DE CLASTRE À SAINTE-EULALIE
L'association « LIGER »

La ferme de Clastre

Le domaine de Clastre était un prieuré rural non conventuel fondé par l'abbaye Saint-Chaffre du Monastier à la suite de la donation de l'église de Sainte-Eulalie et de tout le domaine lui appartenant que firent en 1079 à cette abbaye Odilon Bello, Bertrand du Mézenc et son épouse Guilherma. (Cartulaire de Saint-Chaffre, n° CCCLXXXIV p. 134).
Le prieuré se retrouve ensuite sous le patronnage de l'abbaye cistercienne de Mazan, sans que l'on connaisse la date de ce transfert, mais que Pierre-Yves Laffont (bibliographie) pense pouvoir situer dans la première moitié du xiiie siècle.

Une clastre était un lieu clos, géré par des moines. Sur le même modèle, il existait une clastre à Montpezat, autre dépendance de Saint-Chaffre, mais aussi aux Sagnes, paroisse voisine de Sainte-Eulalie, prieuré dépendant de l'abbaye de La Chaise-Dieu.

Il ne reste rien du bâtiment du Moyen Âge. Le bâtiment actuel est formé de deux parties :
- l'une, de grande longueur, couverte de genêt, comporte, de façon classique dans la région, une étable au rez-de-chaussée et un fenil (feneire) au-dessus.
- un logis à deux niveaux (le quayrat) couvert de lauzes de phonolithe.
L'ensemble mesure environ 30 m x 9,30 m hors-œuvre.
Jusqu'au milieu du xixe siècle, la ferme était prolongée vers l'est par un petit bâtiment accolé à l'église, appelé autrefois « maison claustrale », qui servait de cure. Il a été détruit en 1856 lors de la reconstruction de l'église.

Des études par dendrochronologie présentées par Michel Carlat dans les années 1990 (bibliographie), puis une étude archéologique dirigée par Pierre-Yves Laffont en 2014-2015 (loc. cit.), ont conduit ce dernier à postuler l'existence de plusieurs états successifs pour le bâtiment actuel, le premier daté du xvie siècle (1572-1573), dont subsisteraient essentiellement les murs est et sud. Ensuite, en 1766-1769, une très importante campagne de travaux aurait consisté en un élargissement du bâtiment par déplacement du mur nord et une réfection complète de la charpente.
Quant au quayrat, les datations dendochronologiques avaient laissé croire à une constuction en 1862-1863, maIs le fait qu'il apparaît sur le plan cadastral de 1840 conduit à penser à une réalisation plus ancienne, mais sans doute postérieure à celle de la grange-étable, la datation donnée par la dendrochronologie correspondant alors à une réfection plutôt qu'à une construction.

Depuis 1980, Clastre est la propriété de l'association Liger qui l'a acquise pour en assurer la sauvegarde, alors qu'elle risquait de disparaître.
Elle est classée Monument historique depuis 1984.

Clastre

Ferme de Clastre

Le rôle de l'association Liger

En 1975 Joseph Pouget – aujourd’hui disparu -, sensible à la dégradation progressive du patrimoine architectural du haut val de Loire, décida de tout mettre en œuvre pour enrayer ce phénomène. C’est ainsi qu’il créa LIGER (la Loire, en latin), association qui a pour but la sauvegarde et la valorisation de l’architecture des fermes traditionnelles couvertes de genêt et de lauzes, ainsi que des paysages du Pays des sources de la Loire. La Société de Sauvegarde est membre fondateur de Liger.
Un inventaire des fermes effectué dans les années 1980 indiquait que les pailhisses – chaumières aux toitures couvertes de genêt – étaient un peu plus d’une centaine, disséminées sur les hauts plateaux du Vivarais. La Montagne, comme la désignent les habitants des autres zones de l’Ardèche, était alors la seule région d’Europe à posséder des habitations permanentes couvertes de genêt. Ces chaumières étaient des centaines au début du xxsiècle, mais moins de dix aujourd’hui dressent encore leur toit pointu vers le ciel. La ferme de Clastre est d'autant plus emblématique qu'elle reste la dernière chaumière au sein d'un village ardéchois. Elle a été classée monument historique en 1984.

Rénovation de la toiture de Clastre

Rénovation de la toiture en genêt de Clastre

Pour perdurer, les toitures couvertes de genêt doivent être rénovées chaque année, au sortir de l'hiver, mais aussi et surtout à l'automne, comme le faisaient tous les propriétaires de pailhisses autrefois.
En 2011, Laurent Haond, président de Liger, écrivait : « Une campagne de rénovation de fond est aujourd'hui nécessaire pour assurer une pérennité aux dernières chaumières couvertes de genêt, dont celle de Clastre à Sainte-Eulalie qui risque de disparaître. »
En août 2014, à l'occasion d'une visite conjointe de trois associations (Liger, la Société de Sauvegarde et l'Amicale des Ardéchois à Paris), il pouvait déclarer :
« La restauration du gros œuvre peut être considérée comme pratiquement achevée : toitures en genêt et en lauzes, faîtage, mur pignon, pose d'une ceinture en poutres pour soutien le long des murs de l'étable. Pour l'aménagement intérieur, qui demandera du temps et de gros investissements, une convention a été signée avec le CAUE de l'Ardèche pour mieux définir les priorités. »
Par ailleurs, l'association a créé et continue de développer dans la vaste prairie qui jouxte la ferme un jardin ethnobotanique, l'Hort de Clastre. Celui-ci présente des plantes médicinales – les simples - et les plantes spontanées de la Montagne. Le but est de permettre au visiteur de prendre connaissance de notre patrimoine naturel ainsi qu’apprécier, goûter et cuisiner les richesses naturelles du pays des sources de la Loire. Il y découvre les noms et usages vernaculaires des plantes locales ainsi que les emplois cosmétiques et médicinaux des cueillettes traditionnelles.

Afin que perdurent les savoir-faire traditionnels, Liger organise chaque année depuis 2014 des stages de piquage de genêt et de pose de lauzes qui connaissent un grand succès.

Dans le cadre de son projet de rénovation et de réaménagement de la ferme de Clastre, Liger été sélectionnée par la Mission Stéphane BERN afin de bénéficier des retombées du Loto du Patrimoine
Dans ce cadre, une souscription en ligne, ouverte sur la plateforme de la Fondation du Patrimoine, est accessible via le lien suivant :
https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/ferme-de-clastre-a-sainte-eulalie.
Elle sera accessible durant toute la période de rénovation de la ferme.

Taille de lauze

Taille de lauze

Récolte du genêt

Récolte du genêt

Construction d'une cabane dans l'Horst de Clastre Cabane construite dans l'Horst de Clastre

Construction d'une cabane dans l'Horst de Clastre au cours du stage de 2014

Bibliographie

Association Liger - Ferme de Clastre 07510 Sainte-Eulalie
liger.asso-web.com
Tel. 07 82 39 92 01
liger-secretariat@outlook.fr