retour accueil

CHÂTEAU DE LA TOURRETTE - MAISON FORTE DE COLLANS

Du château de La Tourrette, forteresse médiévale proche de Vernoux-en-Vivarais, ne subsistent que des vestiges. En revanche, non loin de là, la maison forte de Collans est très bien conservée. Ces deux édifices ont fait l'objet, en même temps que les ruines du château de Crussol, d'une visite organisée dans le cadre du colloque « Châteaux et maisons fortes au Moyen Âge » tenu au château de Crozat, à Alboussière, les 7 et 8 septembre 2013.

La Tourrette

château de La Tourrette

Château de La Tourrette - Vestiges du donjon

Le plateau de Vernoux présente au sud, du côté de l'Eyrieux, deux « portes d'accès » principales. La plus importante est celle de Chalencon. La seconde est celle des gorges de la Dunière et de l'Eve. Dans un site sauvage, dominant ces gorges, une pointe rocheuse en commandait le passage par ses défenses naturelles.
Le château de La Tourrette est un exemple type des forteresses médiévales du Vivarais : bâti sur un éperon rocheux escarpé, il est entouré sur trois côtés par des à-pics de forts dénivelés naturels. On ne pouvait y accéder qu'en franchissant un système de double pont-levis reliant le donjon quadrangulaire à une cour en terrasse, sur laquelle a été construite aux xve - xvie siècles une maison forte ou corps de garde à vocation militaire très affirmée. Elle est implantée, en position de barrage devant le fossé sec protégeant le château, avec de nombreuses et très diverses ouvertures de tir pratiquées sur trois côtés.
La terrasse se prolonge en dehors sur presque 100 mètres, soutenue par un imposant mur de pierres sèches terminé à l'angle par la base d'une échauguette en encorbellement. Un dispositif de protection s'élevait à l'avant du donjon en direction du confluent de l'Eve et de la Dunière, dont on retrouve les vestiges et deux tours rondes.
La tradition veut que les Sarrasins y aient construit le premier ouvrage de défense ! Le début de la construction de l'édifice actuel remonte aux xiiie - xive siècles. C'est en 1240 que l'on trouve trace de la première famille du nom de La Tourrette. En 1740, la famille de La Tourrette quitta le château pour s'installer à Tournon, puis le vendit en 1817. Il servit peu après de carrière de pierres avant d'être racheté en 1848 par la famille.
La restauration de la maison forte a été entreprise à partir de la fin de 1997.

Collans

maison forte de Collans

Collans

Four à Collans

Four à Collans

Collans est une maison forte ardéchoise d'époque moyennâgeuse. Elle est composée d'éléments de plusieures périodes : d'une salle des gardes au rez-dechaussée datée du xiie siècle, de deux tours reliées par une courtine du xive, et d'un corps de bâtiment du xviie.
La façade sud permet de suivre l'évolution des évènements à travers le temps. Tout d'abord une période austère et défensive incarnée par des meurtrières, puis par des archères et canonières, et une période de détente par l'apparition de fenêtres à meneaux (dont on peut distinguer un reste dans la partie centrale de la courtine), puis par la suite des ouvertures classiques.
Cette maison forte a joué un rôle important dans les troubles de la fin du Moyen-Âge (guerre de Cent Ans, compagnies de routiers), et par la suite les guerres de Religion.
Collans a toujours été qualifié de seigneurie dans tous les actes datant du xiiie au xviiie siècle. Sur le plan de la suzeraineté, le fief de Collans relevait du mandement de la baronnie de Chalencon.
Depuis 1989, Collans est la propriété de M. et Mme Engelhard.

Gonzague de La Tourrette